Hommage à Claude VERCHER

publié le
















































« Excusez-moi, je réfléchis tout haut » … à peine avait-on posé une question que Claude donnait déjà une réponse.
Recueillir son avis sur un dossier, c’était un retour de copie à retravailler. Mais le jeu en valait la chandelle car le résultat n’en était que plus riche et pertinent. Il avait l’art de trouver au fond de l’entonnoir le petit, mais important, détail qu’il soulignait élégamment par « mais peut être me trompe je ! »

Les séances de travail avec Claude ont toujours été enrichissantes, profondes, sans détour, souvent pimentées d’humour lorsque les cerveaux bouillonnaient. A la fois arrangeur et compositeur, il mettait à disposition son réseau gigantesque de chefs de chœur et intervenants potentiels ainsi que son savoir encyclopédique en matière de musique et partitions pour alimenter nos projets.

Jusqu’au bout, il a accompli son rôle de responsable musical du pôle, s’attachant à mettre ses compétences et toute son énergie au service du collectif, en témoigne l’envoi effectué dernièrement de toutes les pièces du prochain Atelier Régional « Fais-moi jazzer ! » qu’il pilotait.
 
Claude a initié un bon nombre de projets musicaux innovants et originaux sur des thèmes divers et variés, nous entraînant dans des contrées lointaines, à l’image de cette journée régionale 2019 axée sur des musiques du Nord de l’Europe avec des choix de compositions en suédois, finnois, estonien.

En prévision de l’année d’hommage à Josquin des Prés, il avait développé l’idée d’en faire revivre quelques facettes, « Josquin toujours présent ! » d’en revisiter le style en lançant un concours de composition aux jeunes créateurs, très attaché qu’il était à faire la promotion de musiques nouvelles et à propulser les jeunes générations.

La perspective d’une Journée Régionale au Musée du Louvre Lens avec un regard croisé sur les œuvres de Picasso en y associant Satie et Stravinsky l’avait séduit.
 
Il a aussi encouragé les chefs de chœur à « oser » emprunter des formes de direction innovantes et construit leur prochain forum sur « les cinq sens du chœur ».

Tout le programme musical de la saison 2021 – 2022 sera donc marqué de son empreinte.

Les messages de reconnaissance qui parviennent de toutes parts montrent ce que Claude représente pour les chanteurs et les chorales du pôle Hauts-de-France. La plupart souligne sa culture importante et subtile, la relation qu’il entretenait, à la fois généreuse et bienveillante, simple et attentive ; sans oublier les rires provoqués par ses expressions telles que « Mesdames ! laissez tomber les couettes et passez dans la classe supérieure ! » « Messieurs ! ne chantez pas pour vos chaussures » …

Nombreux sont les concerts où il invitait l’assistance pour un instant magique et suspendu à reprendre un refrain ; je citerai, entre autres, l’Allelujah de Léonard Cohen en final du concert Crescendo – Taxi Collectif du 25 mai 2019.






Assurément, Claude aimait rassembler et faire chanter.
 







Dans son sillage, continuons « à tracer des chemins de paix, à briser les frontières, à tisser des chansons d’amour … Pas à Pas ».


Marie-Pascale Despierre
Présidente À Cœur Joie Hauts-de-France

 
Retour